Et si vous rentriez en douceur dans Google Analytics

Avoir son site internet c’est bien, cependant dès ce pas franchi, il devient important, voire incontournable de s’intéresser à l’audience de ce dernier.  Pour satisfaire à ce besoin il existe différents outils d’analytics. Parmi l’ensemble des solutions qui existent, à l’occasion de cet article, je vous propose un focus sur Google Analytics. Bien que certifié par Google sur ce produit, l’objectif de cet article n’est pas d’être un article d’expert, mais d’être un article qui va donner l’envie, aux artisans, commerçants, et personnes disposant d’un site internet, de commence à s’intéresser à cet outil, et aux données collectées par cet outil. Que les puristes me pardonnent par avance pour certains raccourcis qui seront empruntés.

Pourquoi il ne faut pas négliger l’Analytics ?

Bien souvent, lors de mes premiers contacts avec mes futurs clients, qui disposent déjà d’un site internet et qui se projettent dans la refonte de celui-ci, ma première question est : « combien avez-vous de visiteurs ? » . Et cette question est très souvent suivie d’un certain embarras, et d’une gêne. Malgré l’installation de Google Analytics ou d’une solution de collecte de données, les propriétaires du site ne les exploitent pas. Pourtant, à quoi bon avoir un site si on ne s’intéresse pas au nombre de visiteurs qui l’arpentent, leur fréquence de visite, voir le nombre de pages qu’ils regardent…

Partant du postulat de Peter Drucker « Si je ne peux pas le mesurer, je ne peux agir dessus », il est bon de réaliser que si on est en mesure de comprendre l’audience de son site, on est en mesure de la consolider, l’augmenter, et lui faire visiter plus de pages, et même la conduire à un call-to-action.

Vous l’aurez donc compris :  avoir un site internet, c’est se pencher un minimum sur son audience et les données qui y sont liées !

Google Analytics en quelques mots

Google Analytics est un produit, comme vous l’aurez deviné, créé par Google. Né en 2005, ce produit ne cesse d’évoluer. Cependant, son histoire repose certes sur la mise en place de belles innovations, mais aussi par une stratégie très souvent menée par Google : le rachat de concurrent et le rachat de brevets. C’est ainsi que dès la naissance de Google Analytics, Google s’offre la société américaine Urchin (spécialisée dans l’analytics) et en 2006 rachète le projet Measure Map, et intègre les brevets de cette dernière dans Google Analytics.

Fort de ces acquisitions, Google innove dès 2009, en proposant à ses utilisateurs, la mise en place d’un code asynchrone, qui permet de ne pas pénaliser le temps de chargement des pages. En 2011, Google continue ses innovations et propose un système d’analyse des visiteurs en temps réel, mais aussi l’analyse du flot de visiteurs.

En 2013, Google retravaillera l’ergonomie de son interface,  et ajoutera à ses fonctionnalités, la possibilité de tracker la navigation multi-appareils.

Tous les ans, Google ajoute donc de nouvelles fonctionnalités à son produit, pour le rendre vraiment incontournable, et mieux comprendre l’audience de son site… D’ailleurs, certains spécialistes ont recensé les fonctionnalités suivantes assurées par cet outil gratuit :

  • Suivi d’objectifs
  • Suivi d’événements
  • Suivi des recherches internes
  • Suivi en temps réel
  • Import de sources de coût externes
  • Groupement de contenus
  • Groupement de canaux d’acquisition
  • Entonnoirs multicanaux
  • Modèles d’attribution
  • Analyse des pages web
  • Mesure du temps de chargement
  • Création de tableau de bord
  • Création de rapports personnalisés
  • Suivi des transactions e-commerce
  • Explorateur d’utilisateurs
  • Google Signals
A lire
Mon Coach Webmarketing invité sur RRB

Il est à noter que l’outil est compatible avec bien d’autres services de Google, dont Google AdWords, Google AdSense ou Google Ad Exchange et  Google Search Console.

Il n’en fallait pas moins pour que Google Analytics soit utilisé par plus de 10 millions de sites, soit plus de 80 % du marché mondial, laissant dès lors peu de place à d’autres solutions telles que Médiamétrie-estat, AT Internet, Piwik ou AW-Stats.

Pour bien commencer avec Google Analytics

Nous considérons que Google Analytics est déjà installé sur votre site, depuis quelques temps déjà et que des statistiques ont déjà été collectées par l’outil. Si vous ne savez pas comment installer Google Analytics, jetez un oeil sur votre moteur de recherche préféré : vous y trouverez des tutoriels très complets.

L’audience du site

Indéniablement, cet onglet va attirer les clics, car il présente de bien des informations particulièrement utiles. Nous retiendrons les indicateurs suivants :

Le nombre de sessions

Il s’agit du nombre de visites que le site a reçu sur une période déterminée. Attention : un visiteur peut effectuer plusieurs visites 🙂

Le nombre d’utilisateurs

Il s’agit du nombre de personnes différentes qui ont visité le site.

Le nombre de pages vues

Ce chiffre est à surveiller de près. En effet, n’oublions pas les points suivants :

  • si il est trop bas, il démontre que l’internaute à soit trouvé très rapidement trouvé l’information désirée, soit que le site ne lui a pas convenu
  • si il es trop élevé, cela démontre soit que l’internaute a aimé le site et a désiré en savoir plus sur l’entreprise, les produits, les services… soit au contraire qu’il a peiné à trouver l’information désirée et qu’il a dû parcourir un grand nombre de pages avant de trouver la donnée convoitée.

Le taux de rebond

Le taux de rebond est un indicateur à surveiller avec soin… en effet, il indique le ratio de personnes qui sont entrées sur le site et qui en sont sorties immédiatement… Ce taux à la hausse peut montrer qu’il y a un soucis sur votre site : problème d’affichage, manque d’attractivité du site…

Les données géographiques

Cette rubrique est particulièrement utile. Elle va vous permettre de savoir dans quel pays réside les internautes qui visitent votre site. En cliquant sur le nom du pays, vous aurez une ventilation par ville et région. Inutile de le dire, si votre activité est géolocalisée dans une ville précise, il sera bon de surveiller ces données géographiques.

Le type de terminal de consultation utilisé

On le sait : la consultation su mobile explose partout dans le monde : internet est devenu mobile. En cliquant sur cette rubrique, vous aurez un aperçu des terminaux de consultation utilisés par les internautes. Si ces chiffres sont intéressants, pensez à regarder surtout le taux de rebond assorti à chaque type de terminal : si il est élevé, cela peut signifier qu’il y a un soucis avec votre site qui n’est pas adapté au terminal de consultation. Votre site internet doit donc être responsive design.

L’acquisition

Vous savez combien vous avez de visites, de visiteurs, et d’où ils viennent, il est temps de savoir d’où ils viennent, et comment ils sont arrivés jusqu’à votre site internet.

Les canaux

Cet écran va vous permettre de savoir d’où proviennent les visiteurs. Les affluants recensés par Google Analytics sont mes suivants :

  • Réseaux sociaux : il s’agit des visiteurs qui proviennent des réseaux sociaux. En cliquant sur l’intitulé, vous accèderez au détail des différents réseaux sociaux : Facebook, Instagram, Twitter et autres…
  • Trafic Organique : il s’agit du trafic qui provient du référencement naturel. Attention cependant. Depuis le passage de Google en https, ces données sont très spartiates… et il faudra les recouper avec celles de Google Search Console.
  • Direct : il s’agit des visiteurs qui sont arrivés sur votre site en connaissant directement l’adresse.
  • Référants  : il s’agit des visiteurs qui sont arrivés sur votre site via un lien présent sur un autre site internet.
A lire
Mon Coach Webmarketing : intervention à l'ADIE de Nouvelle-Calédonie.

Que faut-il tirer de ces indicateurs ?

  • Si vous entreprenez une campagne sur les réseaux sociaux, surveillez avec soin l’évolution de l’indicateur « Réseaux sociaux ». Cette évolution vous permettra de savoir si vous arrivez à engager les internautes et à les guider vers votre site
  • Si vous travaillez sur votre SEO, c’est à dire votre référencement organique, surveillez l’évolution de cette courbe.
  • Direct : vous avez entrepris une campagne « hors ligne », par exemple dans la presse ? Cet indicateur sera à surveiller. Il peut aussi être un indicateur utile quant à l’évolution de votre notoriété.
  • Vous avez entrepris une campagne de construction ou d’acquisition de liens ? L’indicateur « Référants » va vous permettre d’évaluer l’opportunité des liens acquis, construits .

Si vous communiquez sur la régie publicitaire de Google, Google Ads, cet onglet est susceptible de vous intéresser. Vous y trouverez en effet des chiffres sur la performance de vos campagnes en ligne. Attention cependant, ces statistiques sont « légères » et sont une version édulcorée de celles que vous trouverez dans les différents tableaux de bord de l’outil Google Ads.

Comportement

Cet onglet est très intéressant si vous commencez à réellement vous pencher sur les contenus qu’affectionnent les internautes et la façon dont ils le consomment.

Flux de comportement

Google a mis à notre disposition un outil interactif ET ludique. En cliquant sur un chemin emprunté par les internautes, vous allez pouvoir voir, sous forme de grande tendance, les pages empruntées par ces derniers, et les pages sur lesquelles ils quittent le site.

Contenu du site

Cet onglet est particulièrement captivant, si vous désirez savoir le top des pages les plus consultées, le temps qui est passé sur ces pages, et leur taux de rebond.

Et si on allait plus loin ?

Via cet article, nous avons vu les indicateurs de base, ceux qu’il est simple de comprendre et à interpréter.

Google Analytics est comme nous l’avons vu en introduction, des centaines d’indicateurs sont présents et permettent d’aller plus loin :

  • dans le registre toujours basique,  connaître les requêtes saisies par l’internaute dans le moteur de recherche si votre site en dispose d’un.
  • dans le domaine du SEA (publicité internet) il est possible d’avoir une approche complète des statistiques liées aux campagnes publicitaires et leur rentabilité. N’oubliez pas que Google Analytics et Googe Ads sont désormais très liés.
  • dans le domaine du e-commerce il est possible d’analyser bien des données : abandon de panier, parcours client… Google Analytics est indéniablement l’outil le plus complet pour analyser correctement l’ensemble des actions e-commerce !

…et n’oublions pas la fonction extrêmement pratique du « temps réel », qui permet de suivre en temps réel l’audience et la circulation des internautes sur le site !

Et on en fait quoi de ces données ?

Même si Google Analytics archive comme il se doit vos données, et qu’elles restent accessibles sur de longues durées, nous vous recommandons de construire un tableau de bord, avec votre tableur préféré. Reportez-y les chiffres qui vous parlent, jaugez de leur évolution….

Petit conseil : nus vous conseillons de retravailler l’ensemble des données collectées avec Google Analytics en base 100, voire en pourcentage. Cela vous permettra de gommer les phénomènes accidentels ou marginaux.

Ensemble, faisons parler vos chiffres !

Vous avez commencé à exploiter vos données Google Analytics ? Vous désirez aller plus loin ? Alors pourquoi ne pas faire appel à notre agence webmarketing à Nouméa. Au-delà d’une analyse de tendance, vous allez bénéficier d’un vrai recul webmarketing et d’une analyse qui repose sur une expertise solide !

L’analyse, l’interprétation des chiffres ne seront pas que des mots couchés sur du papier. Ces dernières vont en effet permettre de dégager des tendances, de tirer des enseignements, des axes de correction et optimisation !

Alors n’attendez plus pour nous contacter : appelez nous au 89 98 75, ou utilisez notre formulaire de contact.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je m'abonne !

Actualité du webmarketing, astuces, conseils gratuits

Abonnez-vous à la newsletter de MonCoachWebmarketing, et recevez tous nos conseils, astuces, et bons plans. C'est GRATUIT !
close-link