Petit coup de griffe contre l’utilisation de Facebook

Comme vous le savez sans doute, si vous lisez mon blog, j’essaye toujours d’y être positif, et de donner des astuces et des conseils pour aller de l’avant. Cependant, ce blog qui a plus de 2 ans désormais, ne contenait pas de « coup de gueule » ou « coup de griffe ». A l’occasion de cet article, ce sera désormais chose faite. Attention, mettons d’ores et déjà les choses à plat, il ne s’agit pas d’un brûlot, mais d’un article mettant en avant certaines pratiques, et leur inutilité. Alors focus dans cet article, sur Facebook…

Un état de fait : le métier de community manager rabaissé !

En qualité de responsable d’une agence webmarketing, je suis souvent contacté par des entreprises, quelle que soit leur activité, pour assurer des missions de community management, c’est à dire de gestion des réseaux sociaux, et principalement Facebook et Instagram.

Adepte des réseaux sociaux, autodidacte et expérimenté, c’est une mission que j’aime accomplir dans les règles de l’Art (on parlera du déroulé d’une mission de community management ci-dessous). Aussi, la prise en charge d’un dossier demande du temps qui est donc facturé au client. Cependant, parfois, les entreprises qui m’ont contacté reviennent vers moi avec des offres en dessous de la mienne, voire parfois très en dessous.

Inutile de le dire, dans de telles situations, la remise en cause intérieure de sa politique tarifaire ne tarde pas. Aussi, récemment, j’ai incité un de mes prospects à accepter cette offre « très basse » pour ne pas dire dérisoirement basse, et pendant près d’un mois, j’ai observé le travail réalisé, et inutile de le dire, la déception était de mise.

Pour faire simple, en l’espace de 30 jours, j’ai vu fleurir sur la page de mon prospect, des messages décousus, sans ADN de société, sans même une once de stratégie, voire simplement du remplissage. Effectivement, du regard d’un client « non connaisseur »,  les messages ont été postés, mais qu’en est-il des retombées réelles ?  De telles pratiques conduisent inexorablement à une dévalorisation du métier de community manager, qui est relégué au simple rang de « remplisseur de réseaux sociaux« .

A lire
Adwords… le 2eme Amendement de la Constitution Google

Ce que le community management doit être !

Tout d’abord, replacer les réseaux sociaux dans leur vraie fonction

Nous ne le dirons jamais assez : un réseau social, Facebook ou encore Instagram, ce n’est pas LE site de l’entreprise.

Un réseau social est  :

  • un vecteur d’acquisition de trafic vers votre site internet
  • un « lieu » pour fédérer une communauté d’utilisateurs ou de consommateurs
  • une plateforme pour permettre de consolider l’image de marque d’une société

Si vous êtes sur un ou des réseaux sociaux pour d’autres buts, alors sans doute faites-vous erreur ?

Le community management : c’est avant tout de la stratégie

En introduction à cet article, j’évoquais, dans les pratiques de community management de Mon Coach Webmarketing, une étude préalable de la situation de l’entreprise et la fixation d’un objectif. Inutile de le dire, cela peut grever une facture, mais honnêtement, seriez-vous prêts à tenter de chercher une  adresse dans une ville que vous ne connaissez pas sans carte ou GPS ? La situation est comparable.

Face à des réseaux sociaux qui tendent à saturer, et des algorithmes de plus en plus sévères, la qualité doit être de mise, et la détermination d’objectifs et d’une stratégie pour les atteindre n’est pas une option. Aussi en amont de tout message, il va falloir se poser les bonnes questions : qui veut-on toucher ? pourquoi veut-on toucher cette cible ? et qu’attend on de cette cible ?  Naturellement, il conviendra de mener aussi une étude concurrentielle, pour voir quels sont les acteurs en présence.

Ce n’est qu’à partir de ce moment là que les messages pourront être rédigés, programmés ou postés et atteindre réellement leur objectif. C’est aussi à partir de ce moment là que pourront être mises en place des campagnes sponsorisées qui atteignent réellement la cible.

Le community management, ce n’est pas que du « one shot »

Lorsqu’une entreprise décide de se lancer à la conquête des réseaux sociaux, attention, ce n’est pas que pour « un mois ». Ce serait une  erreur de croire cela (sauf s’il s’agit d’un événement éphémère) ! En effet, être présent sur les réseaux sociaux, c’est fédérer autour d’une marque, d’une enseigne, d’un produit ou un service, une communauté… si il est de bon aloi d’utiliser les réseaux sociaux pour mener une opération webmarketing, que vont penser « vos fans » si dès l’opération terminée vous les abandonnez, et laissez tomber votre page jusqu’à la prochaine opération ? Gare à la gestion de l’image de votre entreprise!

A lire
L’algorithme sémantique de Google

Même si l’activité de votre entreprise n’est pas perpétuellement en ébullition, même si vous pensez ne pas pouvoir communiquer tout le temps, n’abandonnez pas votre page entre deux opérations. Le community management c’est aussi partager de petits événements au fil des jours avec votre communauté, et la « maintenir active ».

Ce travail en « feu continu » ne fera que rendre plus simple vos prochaines opérations webmarketing !

Le community management : un pas vers l’inbound marketing

Le community management, c’est aussi un pas, vers l’inboud marketing. Pour les non-initiés rappelons que l’inbound marketing repose sur une stratégie de création de contenu qui permet d’attirer des visiteurs sur votre site web et votre blog, afin de les convertir en leads puis de les conclure en clients, par le biais de différentes techniques telles que le marketing automation, le lead nurturing, l’engagement sur les réseaux sociaux ou encore le blogging.

Inutile de le dire, si la mission de community manager est accomplie dans les règles de l’Art, l’inbound marketing exprimera toute sa puissance !

Être présent sur Facebook : ce n’est donc pas un « jeu » ou un « amusement »

Prestations bon marché, interface d’apparence simple… inutile de le dire, parfois Facebook peut paraître être un « jeu d’enfant », voire un amusement. Cependant, comme vu précédemment, aborder ces réseaux sociaux sans stratégie, sans ligne de conduite peut s’avérer dans un premier temps être une perte de temps, et dans un second temps être totalement contre-productif pour l’image de la société. Aussi, il faut adopter une attitude binaire :

  • soit rentrer sur les réseaux sociaux en y consacrant l’investissement nécessaire pour atteindre des objectifs clairement identifiés
  • soit refuser d’y entrer au motif d’absence de stratégie et de budget.

Vous voilà prévenus !

Motivés pour entrer sur les réseaux sociaux ? Alors n’hésitez pas à nous contacter pour bénéficier d’un community management  responsable et efficace. Parlons-en ensemble : appelez-nous au 89 98 75, ou bien utilisez notre formulaire de contact.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je m'abonne !

Actualité du webmarketing, astuces, conseils gratuits

Abonnez-vous à la newsletter de MonCoachWebmarketing, et recevez tous nos conseils, astuces, et bons plans. C'est GRATUIT !
close-link