Vos images et le référencement naturel (SEO) : quelques conseils d’optimisation !

Si vous êtes un habitué du blog de Mon Coach Webmarketing, votre agence webmarketing à Nouméa, vous l’avez remarqué, nous adorons parler de référencement naturel, comprenez référencement gratuit sur Google.  Via un certain nombre d’articles déjà, nous avons vu quelques astuces pour gagner de précieuses positions dans les SERP, comprenez les pages de résultats de Google, notamment en travaillant le contenu visible (textes…) mais aussi les balises (Title, Meta Description...). Aujourd’hui, à l’occasion de ce nouvel article, focus sur les images, qui ont aussi un impact à ne pas négliger dans votre stratégie de visibilité dans les moteurs de recherche.

Les avantages à optimiser les images d’un site internet !

Avant de se lancer dans un inventaire de conseils pour optimiser les photos de son site internet, peut-être est-il bon de se demander quel est l’intérêt à optimiser ces fichiers, et si le jeu en vaut la chandelle. Clairement, l’intérêt est double à optimiser les images :

L’usabilité

Proposer un site avec des visuels optimisés, c’est tout d’abord penser à l’internaute :

  • une photo trop lourde va être longue à charger, et elle va provoquer de l’impatience chez l’internaute, un certain mécontentement même qui pourra se traduire par une baisse du call-to-action recherché, soit une explosion du taux de rebond
  • une photo de piètre qualité va quant à elle provoquer une certaine frustration chez l’internaute, et écorner votre réputation, car n’oubliez pas qu’internet, c’est certes des textes, c’est aussi de l’image, et de l’image de qualité !

Au niveau du référencement internet

A l’occasion d’un article publié sur notre blog, il y a quelques temps, nous revenions sur certains facteurs qui impactent le référencement internet, dont la rapidité d’affichage du site. Si une image n’est pas optimisée, elle va donc ralentir le site, et donc faire chuter le site dans les pages de résultats de Google. C’est une conséquence grave !

Mais ce n’est pas la seule !

Google indexe, via « Google Images », les photos des sites, et encourage naturellement les internautes à aller visiter lesdits sites web. Ne pas prendre en considération l’optimisation des photos de votre site internet, c’est donc se priver d’un vecteur d’audience…

Enfin, n’oublions pas que l’image fait partie d’une page : ne pas optimiser une image présente sur un site internet, c’est porter préjudice au « quality score » global de la page… et donc une fois de plus pénaliser le site dans les moteurs de recherche.

Usabilité, référencement organique… cela devrait vous motiver plus que jamais à optimiser vos visuels pour internet !

Comment optimiser vos photos pour internet ? Conseils et bonnes pratiques !

Choisir le bon format de la photo

Désormais, il semble que cela soit une bonne pratique respectée de tous : le choix du format des photos. Il y a 3 formats qui sont recommandés pour internet ; le jpg, le png, et le GIF

Le format d’image JPG

Le JPG et un format qui est recommandé pour les photos, et qui permet d’avoir un taux de compression optimal pour afficher des photos avec un beau rendu, sans perte de qualité perceptible, et pour un poids relativement léger. Vrai avantage de ce format : la possibilité d’afficher des images, jusqu’à 16 millions de couleurs !

Le format d’image PNG

Le PNG tend de plus en plus à trouver une belle place sur internet, en particulier pour les infographies et autres illustrations  qui demandent un rendu de qualité. Le vrai avantage du PNG est la prise en charge de l’a transparence.

A lire
Retour sur Diginova 2018

Le format d’image GIF

Le GIF enfin, qui a connu ses « heures de gloires » au début d’internet, et qui outre la prise en charge de la transparence permet de réaliser des animations. Sa vraie limitation : il ne prend en charge que 256 couleurs !

Le format d’image SVG

Le format SVG tend aussi de plus en plus à prendre position sur la Toile, en offrant de très bons résultats au niveau de la légèreté et de la résolution. Le format d’image de demain ?

Dimensionner les images à l’affichage désiré

Cela peut paraître « évident », mais cette erreur est commise très souvent par les webmasters et responsables de sites web. En effet, ceux-ci, ne connaissant pas les tailles d’affichage des images, postent sur leur site, des images mal dimensionnées.

Exemple simple : publier sur son site une image de 2400 pixels de côté, alors qu’elle s’affiche au maximum dans une dimension qui n’excède par 500 pixels… ce sont quelques précieuses secondes qui sont perdues mais peut-être aussi de précieuses places dans les moteurs de recherche.

Compresser les images de façon optimale

Vous avez choisi le bon format d’image ? Vous avez dimensionné votre image de façon adéquate ? N’oubliez pas de la compresser comme il se doit pour internet, et encore gagner quelques kilo-octets.  Il existe bien des logiciels (dont Photoshop pour ne pas le citer) qui proposent des options de compression efficaces, et qui permettront d’alléger votre photo, sans dégradation majeure de celle-ci.

Nommer votre photo correctement

C’est aussi un point IMPORTANT, et qui est trop souvent oublié. Avant de publier la photo sur votre site internet, nommez-la de façon efficace. Exit les « sans-titre.jpg » et autres « DCIM-17774.jpg ». Sans tomber dans le spamming, ou le stuffing de mots clés, indiquez dans le nom de votre photo, ce qu’elle représente, en enlevant les « stop-words », les majuscules et minuscules et autres caractères spéciaux.

Par exemple, votre photo peut s’appeler « optimiser-photo-seo.jpg ». 

Une astuce simple, mais les moteurs de recherche apprécieront !

Soignez la balise « ALT »

A l’instar des liens qui ont la balise « title », les photos ont droit quant à eux à la balise « alt ».

Cette balise, née au tout début d’internet, était destinée à afficher à la place de la photo, une courte description de ce que représentait la photo, de la sorte à laisser le choix à l’internaute d’afficher ou non la photo.  Les connexions internet étant désormais bien plus rapides, la balise « alt » n’est pas tout à fait tombée en désuétude, et elle permet notamment désormais l’affichage d’une infobulle au survol de l’image, avec le contenu de ladite balise.

Google y est quant à lui encore sensible. Alors n’hésitez pas à compléter comme il se doit cette balise, sans « abuser » sur les mots clés : une fois de plus, le positionnement de votre image ne pourra qu’en être amélioré !

Indiquez une légende

Beaucoup de CMS, dont WordPress, proposent aussi d’appliquer, sous la photo publie, une légende. Ne vous privez pas de cette fonction pour indiquer aux internautes et moteurs de recherche ce que la photo représente !

Le contenu de la page sur laquelle est publiée l’image

Google, pour indexer l’image, va donc s’appuyer sur le nom de votre photo, sur la balise ALT, sur la légende… mais aussi sur le contenu textuel qui entoure la photo. Si votre page est construite correctement, en étant optimisée pour le référencement internet, tout le texte qui est présent sur la page va grandement influencer le positionnement de la photo dans les moteurs de recherche.

Il est donc primordial de bien saisir l’importance réciproque que peut avoir la qualité de l’optimisation de l’image sur la page, et inversement !

On notera d’ailleurs que suite à une mise à jour d’algorithme de Google en septembre 2018, si la page bénéficie d’une certaine autorité aux yeux de Google, le référencement de l’image n’en sera que meilleur !

A lire
Les redirections 301 : l'aspect technique

Enfin, n’oubliez pas que dans le cadre d’une démarche de privilégier le contenu « frais », une image publiée récemment sur une page récente tendra à être privilégiée.

Le placement de l’image

Même si il est conseillé d’illustrer un article avec soin, suite à sa mise à jour de septembre 2018, Google tend à mieux référencer les images qui sont situées au-dessus de la ligne de flottaison voire très légèrement en dessous.  La raison en est assez « simple » : si on en suit les méthodologies de rédaction web, le rédacteur doit normalement écrire en entête de l’article les arguments les plus percutants et intéressants, qui vont motiver l’internaute à rester… il en est de même pour la photo !

Le fichier Sitemap Images

Si vous avez parcouru le blog de Mon Coach Webmarketing, votre agence webmarketing à Nouméa, nous sommes plusieurs fois revenus sur l’importance du fichier sitemap.xml, qui permet d’indiquer aux crawlers des moteurs de recherche, l’adresse de chacune des pages du site, et dès lors faciliter son travail.

Il en est de même pour les images. A cette fin, il est donc possible de créer un fichier sitemap images, qui sera aussi en langage XML, et qui listera l’ensemble des photos présentes sur le site.

Ce fichier sitemap photos sera aussi soumis à Google, via Google Search Console.

Surtout, ne vous privez pas de cette possibilité de mieux indexer vos photos !

Le balisage Schema.org pour les photos

Si votre photo est affichée dans le cadre d’un site e-commerce, ou d’une recette de cuisine, n’hésitez pas à appliquer le balisage préconisé par Schema.org. Via ce balisage en microdata ou micro format (Json) vos photos seront mieux « comprises » par Google… et donc mieux indexées.

… même si ce n’est pas du référencement naturel : les balises open-graph

Soyons clairs, les balises open-graph n’influencent en rien le référencement organique d’un site web ! Mais partis sur notre lancée à évoquer les images, essayons de traiter le sujet de façon complète !

Votre contenu, page ou article, est destiné à être partagé sur internet et plus précisément sur les réseaux sociaux ? Alors maîtrisez parfaitement l’image qui apparaîtra sur les plateformes sociales, via la balise open-graph.

Cette balise se présente sous cette forme :

<meta property=”og:image”content=”https://example.com/image-optimization.jpg”/>

Elle se situe entre les balises <head> et </head> de votre page et elle vous permettra de réellement conditionner l’affichage sur les réseaux sociaux. A ne pas négliger si vous désirez donner une dimension sociale à votre stratégie webmarketing.

Les droits sur les images… un sujet délicat

A l’occasion de cet article, nous n’avons volontairement pas abordé les droits sur les images, qui est un sujet épineux, et qui n’est à proprement parlé pas du SEO. Dans l’attente d’un article qui sera dédié intégralement aux droits sur les photos, contentons-nous d’un rappel des bonnes pratiques :

  • Privilégiez autant que possible des photos réalisées par vos soins
  • Si vous utilisez des photos tierces, n’oubliez pas de demander l’autorisation à leur auteur, et à les créditer
  • Si vous devez utiliser une photo issu d’une banque d’images payantes, pensez à acquérir réellement les droits : c’est votre façon d’encourager les photographes à continuer leur travail de qualité
  • Si vous utilisez des photos concernées par les licences « Creative Commons » pensez à bien lire les conditions d’utilisation de ces photos : l’utilisation à des fins commerciales n’est pas toujours tolérée.

N’oubliez pas qu’il existe aussi beaucoup de sites internet qui proposent des images libres de droit. Pensez à vous y reporter si vous ne désirez pas investir dans des images payants :

Voici donc quelques conseils pour commencer à optimiser vos images pour le référencement internet et gagner de précieuses places dans ls moteurs de recherche. Vosu désirez aller plus loin ? Vous désirez un accompagnement personnalisé pour optimiser votre site et réellement faire la différence ? Alors appelez-nous au 89 98 75, ou utilisez notre formulaire de contact !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je m'abonne !

Actualité du webmarketing, astuces, conseils gratuits

Abonnez-vous à la newsletter de MonCoachWebmarketing, et recevez tous nos conseils, astuces, et bons plans. C'est GRATUIT !
close-link