Et si on parlait d’algorithmique Facebook ?

Suite à l’article précédent, intitulé « Combien de messages faut-il poster sur Facebook pour être vu ?«  il nous paraissait indispensable de faire un focus sur l’algorithme de Facebook. Très peu de propriétaires de pages Facebook le connaissent et pourtant, le connaître, le comprendre, l’intégrer dans sa stratégie webmarketing peut totalement changer la portée de votre community management. Alors, en douceur, essayons de comprendre non seulement pourquoi cet algorithme existe, et comment il fonctionne. A l’occasion d’un prochain article, nous nous demanderons comment l’utiliser pour porter au firmament la visibilité de votre page !

Un algorithme : pour quoi ?

De sa création à 2011, Facebook a toujours fait confiance à ses utilisateurs (ses usagers ?) pour poster des contenus intéressants, en quantité raisonnable, afin de maintenir la qualité du réseau social. Cependant, force est de constater qu’un paramètre n’avait pas été pris en compte par Facebook : la croissance exponentielle des messages postés et surtout… la mise en place d’un modèle économique basé sur l’expérience utilisateur.

Pour faire simple, Facebook, dès 2011 a décidé de diminuer grandement la visibilité des messages des pages, mais aussi de privilégier les contenus de qualité (nous verrons ce qu’entend Facebook par là) : objectif clairement affiché : pousser les internautes à rester aussi longtemps que possible en ligne…. et naturellement consomment un maximum de publicité (c’est LE modèle économique de Facebook).

Donc vous l’aurez compris : l’algorithme de Facebook a été créé pour mettre en avant les contenus qualitatifs… et nous espérons que les vôtres en fassent partis !

Autopsie du fonctionnement de l’algorithme Facebook

Notes aux professionnels du community management : nous présentons dans cet article une initiation à l’algorithmique de Facebook, et non une analyse complète et experte de cet algorithme.

Vous l’aurez compris, l’algorithme de Facebook va distribuer les bons et les mauvais points. Si vous ciselez comme il se doit chacun de vos posts, alors il sera indulgent avec vous et vous offrira une couverture maximale, comprenez une distribution optimale du post auprès de vos fans… si au contraire vous l’ignorez, le snobez, alors il déchainera ses foudres sur votre page : vous voilà prévenus !

Alors tout d’abord, rappelons qu’une publication répond à des impératifs techniques et rédactionnels : nous les évoquerons lors d’un prochain article, et focalisons-nous désormais sur ce qui se passe concrètement, pragmatiquement lorsque vous cliquez sur le bouton « Publier »…. attention cela va très vite et va vous surprendre !

Lorsque vous cliquez sur « Publier », votre message est aussitôt analysé par l’algorithme… bien des critères techniques sont passés en revus (nous y reviendrons) mais après ce passage en revue (qui déjà vous donne des bons ou des mauvais points),  ne pensez pas que votre publication est montrée à la totalité de vos fans : ce serait la panacée !

Non ! On estime que Facebook va montrer votre publication à 1 % de vos fans… Votre page comporte 1 000 fans, seulement 10 verront votre publication… Et les 99 % restants ? Ils ne verront votre message que si les 1 % qui ont vu la publication interagissent avec…. Et naturellement, cette visibilité se fait par paquet de 1 %…. Pour faire simple, si vous arrivez à une couverture (visibilité) de 8 %, cela signifie que vous êtes passés 8 fois au travers l’algorithme.

Interagir avez-vous dit ?

Eh oui, le secret de l’algorithme de Facebook, c’est l’interaction des internautes : un vrai carburant pour votre visibilité. Plus votre message va accumuler ces signaux, et plus le message sera affiché dans le newsfeed des internautes… et inversement, si votre publication ne génère pas de réactions, sa visibilité sera réduite au minimum… Vous l’aurez donc compris : votre message doit donc être engageant, et éveiller chez l’internaute l’envie NATURELLE (nous y reviendrons) d’aimer, commenter, partager !

Vous voilà donc prévenus : rien ne se passe sur Facebook sans ce terrible algorithme, qui peut parfois se révéler comme la terreur des community manager…. mais rassurez-vous, à l’occasion d’une prochaine publication, nous entrerons dans le vif du sujet : comment faire de l’algorithme Facebook notre meilleur allié !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *